(Janvier 2020) Premium 33-1 – Lamborghini Gallardo Superleggera

La série Premium accueillera en janvier un nouvel étalon italien. Celui-ci n’est pas issu de Maranello, mais de Sant’Agata Bolognese puisqu’il s’agira de la Lamborghini Gallardo dans sa radicale version Superleggera présentée en 2010 au salon de Genève.

Dix ans. C’est le nombre d’années pendant lesquelles la Gallardo, la « petite » Lamborghini à moteur V10, a été produite, de 2003 à 2013 avant d’être remplacée par la Huracan. Durant sa carrière, le modèle a été restylé par deux fois, les changements les plus importants ayant eu lieu en 2008. Tout comme la première mouture, la nouvelle version a aussi accueilli dans sa gamme une déclinaison plus radicale baptisée LP570-4 Superleggera dont la présentation a eu lieu à Genève en 2010. « LP » fait référence à la position longitudinale arrière du moteur (« lonngitudinale posteriore » en italien), 570 à la puissance que celui-ci développe et Superleggera (« super léger ») à la cure d’allègement subie par cette version.

Harder, better, faster, stronger…

Car comparativement à une Gallardo « classique » la Superleggera perd 70 kilogrammes sur la balance (1 340 kg), principalement grâce à l’emploi de nombreuses pièces en fibre de carbone. La transmission reste assurée aux quatre roues et passe au choix par le biais d’une boîte de vitesses mécanique à six rapports ou automatique E-Gear elle aussi à six unités. Sous le capot, le V10 de 5,2 litres de cylindrée gagne encore 10 chevaux supplémentaires pour arriver à 570 chevaux. Les chiffres de performance sont bien entendu excellents, avec un 0 à 100 km/h abattu en 3,4 secondes et une vitesse de pointe de 325 km/h. Esthétiquement, la Superleggera se distingue de la Gallardo LP560-4 par son museau en carbone plus acéré, ses bas de caisse, son liseré noir sur les flancs, son aileron arrière ou encore son diffuseur arrière spécifique installé sous les sorties d’échappement. Les jantes, de 19 pouces de diamètres, sont elles aussi spécifiques. Enfin, l’habitacle a lui aussi droit à un traitement spécifique avec de magnifique baquets qui se parent d’alcantara, tout comme le tableau de bord et la console centrale qui, en plus, bénéficient de touches de carbone.

La Gallardo Superleggera est le quatrième modèle Lamborghini à rejoindre le casting Premium. Elle y retrouvera la Miura Jota SVR (05-2), la Countach LP500S (10-1) et la Diablo SV (15-2) sortie en avril dernier. Les différents appendices aérodynamiques spécifiques à la version Superleggera comme l’aileron, le diffuseur arrière, le spoiler avant ou encore les bas de caisse sont bien sûr présents, et l’on appréciera aussi la présence d’un capot moteur en plastique translucide qui permet d’admirer la cavalerie. Les jantes, à cinq bâtons doubles, sont également fidèles à celles équipant le modèle réel tandis que les feux avant et arrière sont rapportés et non peints. Au niveau des regrets, on notera que les bas de caisse semblent assez grossiers comme sur la McLaren Senna sortie en juillet dernier (14-3) et l’absence d’ouvrants.

La Lamborghini Gallardo Superleggera sera commercialisée à la mi-janvier. Pour la version classique, qui reprend la teinte « Verde Ithaca » (vert) du modèle réel, il faudra compter 720 yens soit peu ou prou 5,90 euros. L’édition limitée disponible au lancement de la miniature, de couleur « Arancio Borealis » (orange) réclamera quant à elle un léger effort supplémentaire car elle sera affichée à 800 yens, c’est à dire environ 60 centimes d’euros de plus. Les deux modèles sont disponibles dès aujourd’hui à la commande sur la plupart des sites proposant les miniatures Tomica. Et comme d’habitude, l’édition de lancement est déjà très demandée…

Illustrations : Hobby Search

Le casting de la série Premium est à retrouver ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *