(Juillet 2019) LV-N185 – Bluebird SSS-R

Tomytec fête encore un anniversaire cette année. Celui de la Datsun/Nissan Bluebird, dont la première mouture remonte à 1959. A l’occasion des soixante ans de la berline, c’est une variante peu connue qui rejoindra le mois prochain le casting Limited Vintage Neo : la sportive SSS-R, couronnée lors du championnat des rallyes japonais en 1988.

Introduite en septembre 1987, la Nissan Bluebird type U12 est la huitième génération de la famille Bluebird, née vingt-deux ans auparavant chez Datsun. Esthétiquement, les traits de cette nouvelle version sont plus ronds, plus fluides que ceux de sa devancière, une caractéristique typique de la fin des années 80.  La gamme de la Bluebird huitième du nom se décline en différents modèles, le haut-de-gamme recevant le système de transmission à quatre roues motrices ATTESA de Nissan qui fait ici son apparition pour la première fois en série. Et au lancement du modèle, le constructeur va même proposer en série limitée une déclinaison musclée de sa berline, nommée SSS-R.

Objectif rallye

Extérieurement, la version R se distingue d’abord par sa couleur blanche, ses jantes RS Watanabe, et par l’installation de pare-boues dans les passages de roues. De même, le pare-choc avant est creusé devant la calandre pour accueillir deux phares longue-portée et une prise d’air est installée sur le capot. A l’intérieur, un volant spécifique badgé Nismo et des harnais 4 points accueillent les occupants tandis que l’équipement est réduit au minimum, permettant un gain de poids de près de 100 kg par rapport au modèle d’origine (1 280 kg). Côté châssis, la SSS-R reprend la transmission intégrale ATTESA et adopte des réglages de suspensions abaissant la hauteur de caisse. Enfin, le moteur 4 cylindres 1,8 litres turbocompressé (CA18DET) équipant déjà la version haut-de-gamme de la Bluebird est optimisé. Au lieu de 173 chevaux sous le capot de la SSS Attesa, il en développe ici 182. Combinée à la cure d’amaigrissement opérée à l’intérieur, cette puissance supplémentaire permet à la SSS-R de passer de 0 à 100 km/h en 7 secondes et de réaliser l’exercice du 400 mètres départ-arrêté en 15 secondes. Enfin, et même si le chiffre exact demeure inconnu, il semble que seuls 10 exemplaires de la SSS-R aient été commercialisés.

La SSS-R est la quatrième déclinaison de la Bluebird U12 à apparaître dans la série Limited Vintage Neo après la 2.0 litres SSS Atttesa X (LV-N11), la 2.0l Super Select (LV-N16) et la Sedan SSS Attesa (LV-N80). Partant du moule utilisé pour cette dernière version, Tomytec a retravaillé le pare-choc et le capot pour coller avec le modèle réel. Et la marque a également revu entièrement l’intérieur, qui est désormais privé de banquette arrière et équipé d’un arceau de sécurité et de sièges baquets de compétition. A noter que deux déclinaisons seront proposées au lancement du modèle. La première sera la version « civile » blanche à carrosserie agrémentée de bandes bleues, noires et rouges et d’autocollants Bluebird et SSS-R, une décoration proposée en option sur le modèle réel. La seconde quant à elle adoptera une livrée aux couleurs de Calsonic. Sous la livrée de l’équipementier automobile japonais en effet, la Bluebird SSS-R fut engagée dans le championnat japonais des rallyes en 1988 et le remporta.

Disponible à la mi-juillet, la Bluebird SSS-R sera affichée  à 2 880 yens, soit environ 23,40 euros, en version civile (a) et à 3 420 yens (27,80 euros) en livrée rallye (b). Les deux modèles sont d’ores et déjà proposés en commande par de nombreuses boutiques en ligne.

Illustrations : Hobby Search

Le casting de la série Limited Vintage Neo est à retrouver ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *