(Juillet 2019) Premium 01-2 – Tomica Skyline Turbo Super Silhouette

Star des années 80 sur les circuits japonais, la Nissan Skyline Turbo Super Silhouette rejoindra le mois prochain et pour la troisième fois une des castings chez Tomica, en l’occurrence celui de la série Premium. L’occasion de faire un petit tour d’horizon sur cette bête de courses, devenue culte au Japon.

Au début des années 80, l’heure n’est pas à la fête chez Nissan qui se voit dépassé par Toyota et bousculé par Honda sur le marché japonais. Quant à la Skyline, elle n’est plus la reine des circuits qu’elle fut dans les années soixante et sa déclinaison coupé se place désormais dans la catégorie des GT luxueuses. Face à ce constat, le constructeur décide à l’occasion du lancement de la sixième génération de Skyline (code R30) d’équiper cette dernière d’un nouveau moteur plus sportif et d’en extrapoler une version de course, comme dans les précédentes décennies où Nissan régnait tant sur les chiffres de vente que sur les circuits. Ce moteur, c’est le FJ20. Un quatre cylindres 2.0 litres double arbre à cames en tête embarquant pour la première fois au monde un système d’injection séquentiel. Installé en version atmosphérique sous le capot de la Skyline RS, il développe 150 chevaux. Et sous le capot de la déclinaison RS-Turbo, il se voit adjoindre les services d’un turbocompresseur (code FJ20ET) et sa puissance atteint 190 chevaux, puis 205 après ajout d’un intercooler. Durant sa carrière, la Skyline R30 connaîtra un restylage en 1983 avec notamment une calandre réduite à sa plus simple expression sur la version RS Turbo devenue RS-X, qui lui vaudra le surnom d' »Iron Mask » (le masque de fer).

Sponsorisée par Tomica

En compétition, Nissan est déjà présent sur les circuits japonais avec ses Silvia et Bluebird en catégorie Super Silhouette, catégorie correspondant en Europe et aux Etats-Unis au Groupe 5. La Skyline les rejoint en mai 1982 et les trois voitures sont alors connues sous le nom de « Nissan Turbo Corps ». Du modèle de série, la Skyline Super Silhouette ne reprend extérieurement que quelques éléments : pare-brise, toit, capot, portes et… c’est tout! Dans le respect la réglementation du Groupe 5, les modifications de carrosserie sont nombreuses : ailes très largement gonflées, diffuseur arrière, énorme spoiler à l’avant ou encore aileron arrière surdimensionné. Au sujet de ce dernier, il n’est pas aussi large que la voiture car le règlement stipule qu’il doit respecter la largeur la caisse du modèle de série. Les jantes conçues par SSR ne sont pas là que pour le look. Grâce à leur forme de turbines, elle permettent de refroidir les immenses freins passée une certaine vitesse. Bien entendu, le châssis est entièrement repensé avec une structure tubulaire, et le poids est réduit au maximum : 1 005 kg sur la balance. Enfin, côté motorisation, c’est un LZ20B qui est retenu. Ce quatre cylindres 2.1 litres à turbocompresseur développe ici 570 chevaux, qui passent au sol via les roues arrières. Aux mains du pilote Masahiro Hasemi et sponsorisée par Tomica, elle va connaître le succès dès sa première année avec deux victoires. Elle en remportera cinq autres l’année suivante. Spectaculaire à voir et à entendre sur piste, la Skyline Super Silhouette  a suscité et suscite toujours un fort engouement du public japonais, notamment grâce aux flammes crachées par son échappement latéral lors des phases de décélération. Et pour les plus jeunes, c’est grâce à son apparition dans le jeu vidéo Gran Turismo 2 (sorti sur PlayStation en 1998) qu’elle est devenue célèbre ; non seulement on pouvait la gagner après quelques heures de jeu seulement, mais elle faisait partie des voitures les plus difficiles à battre…

Deux autres versions de la Skyline Silhouette ont déjà été miniaturisées chez Tomica. La première version de celle-ci a en effet rejoint le casting Regular (65-4) ainsi que celui de la série Limited (0045). Quant à la version Super Silhouette de 1982 avant le restylage, elle est déjà apparue hors-collection dans la série Limited Vintage Neo. Certes, le nouveau modèle qui débarquera le mois prochain en série Premium ne sera pas aussi détaillé que cette dernière, et il ne sera pas possible d’ôter la partie avant de la carrosserie pour admirer le moteur. Toutefois, elle sera elle aussi dotée des fameuses jantes SSR façon turbine, de l’aileron à ailettes et des déflecteurs situés de part et d’autre de la vitre arrière. La livrée rouge et noire et les sponsors de l’époque ont bien sûr été reproduits. Le numéro 11, celui attribué à l’écurie Hasemi Motorsport, est floqué sur les ailes arrière, le toit et le capot. Dans la série Premium, la Super Silhouette vient remplacer au numéro 01 une autre Skyline, la R34 GT-R Z-Tune préparée par Nismo.

La Skyline Turbo Super Silhouette sera disponible à la mi-juillet au tarif de 630 yens, soit environ 6,15 euros. Déjà disponible en précommande chez beaucoup de revendeurs, n’attendez toutefois pas trop longtemps avant de réserver votre exemplaire… La R30 ‘Iron Mask’ étant culte au Japon, il y a fort à parier que cette nouvelle miniature la représentant soit rapidement en rupture de stock…

Illustrations : Hobby Search

Le casting de la série Premium est à retrouver ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *