64-6 - Ferrari 488 GTB Titre

(Novembre 2018) 64-6 – 488 GTB

C’est en août dernier que le célèbre cheval cabré a fait son retour chez Tomica. Retour puisqu’avant la LaFerrari lancée en août dernier, il fallait remonter au début des années 90 pour voir une Ferrari reproduite au sein de série Regular. Le mois prochain, c’est l’actuelle berlinette de la gamme, la 488 GTB, qui fera son apparition.

Remplaçante de la 458 Italia, la 488 GTB est commercialisée depuis 2015. Esthétiquement, pas de surprise, elle reprend beaucoup de sa devancière. C’est d’ailleurs une coutume chez Ferrari, où esthétiquement les lignes des berlinettes ne sont profondément retouchées qu’une fois sur deux. Ainsi la F430 présentait un style proche de la 360 Modena qui la précédait. Même chose concernant la F355 par rapport à la 348, et à la 328 par rapport à la 308. Pour en revenir à la 488 GTB, la différenciation d’avec la 458 par les entrées d’air pratiquées sur les flancs. Des entrées rendues d’ailleurs nécessaires pour garantir le refroidissement de la mécanique.

Passage à la (double) suralimentation

C’est derrière la vitre du capot moteur que se trouve le changement majeur initié sur la 488 GTB. Car si c’est toujours un moteur 8 cylindres en V qui y est installé, celui-ci est à présent épaulé dans sa tâche par deux turbocompresseurs, alors que la lignée des berlinettes s’en passait jusque-là (exception faite de la confidentielle version Turbo de la 208). Cette mécanique de 3.9 litres de cylindrée permet à la 488 de réduire ses émissions polluantes, et ce même si la puissance passe à 670 chevaux, soit exactement 100 équidés de plus que sa devancière. Quant à l’aérodynamique, elle est toujours aussi soignée. Ainsi, la Ferrari 488 embarque un système  DRS (Drag Reduction System) semblable à celui des Formule 1 et plaquant la voiture au sol à haute vitesse.

Chez Tomica, la belle italienne remplacera dans le casting Regular la Porsche Boxster type 718. Deux coloris seront proposés à sa sortie. Jaune, pour l’édition de lancement dont le tirage sera limité, et l’inévitable rouge pour la version classique. Des quelques clichés diffusés, on notera qu’à l’instar de la La Ferrari (62-9), la 488 GTB possède des feux avant en plastique translucide. Pour le reste, le nez légèrement proéminent du modèle réel, les entrées d’air latérales, le toit creusé en son milieu, ou encore les écussons sur le pare-choc et les ailes avant semblent fidèlement reproduits. On attend avec impatience de découvrir le traitement de la poupe!

C’est le 17 novembre prochain que la 488 GTB arrivera en boutique, au prix de 405 yens (environ 3,10 euros). Si la version normale peut encore être réservée ici et là sur le net, la version de lancement est déjà en rupture de stock à peu près partout… On la retrouvera bien sûr sur les sites de ventes aux enchères les plus connus d’ici peu, mais affectée comme beaucoup des créations de la marque italienne échelle réelle par une spéculation parfois surprenante. Ne vous étonnez donc pas d’en trouver affichés à 20 euros, voire plus…

Illustrations : Hobby Search

Le casting de la série Regular (numéros 61 à 80) est à retrouver ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *