(Octobre 2019) Premium 31 – F40

Après l’Enzo et la LaFerrari dans la série Regular, c’est maintenant au tour de la F40 de faire son apparition en octobre chez Tomica, cette fois au casting de la série Premium. L’occasion de faire un petit retour sur le dernier modèle de route conçue du vivant du créateur de la marque italienne, Enzo Ferrari.

Lancée à l’occasion des quarante ans du cheval cabré, la F40 est présentée le 21 juillet 1987 lors de l’anniversaire de Ferrari. Son cahier des charges est simple : c’est alors la voiture de série la plus rapide et la plus puissante jamais créée par le constructeur. Elle puise beaucoup dans la 288 GTO Evoluzione, projet développé par Ferrari en 1984 pour concourir en Groupe B mais finalement annulé suite à la suppression de celui-ci fin 1986. De la 288 GTO, la F40 reprend la mécanique à savoir un V8 de 2,9 litres de cylindrée suralimenté, dont les deux turbocompresseurs proviennent de la marque japonaise IHI. Elle est implantée en position centrale arrière et développe 478 chevaux, ce qui en fait à l’époque de sa sortie la plus puissante des voitures de route sur le marché. Bien sûr, les performances sont à l’avenant puisque la voiture atteint les 321 km/h en vitesse de pointe et passe de 0 à 100 km/h en 4 secondes tout rond.

Style spectaculaire et intérieur spartiate

Mais outre cette bouillante cavalerie, la F40 est aussi dotée d’un dessin taillé à la serpe signé Pininfarina, et a recours au carbone, au kevlar et à l’aluminium pour limiter son poids. Dans cette même optique d’allègement, les fenêtres sont en plastique et les contre-portes se limitent à une simple tringlerie pour l’ouverture des portes et à la manette de commande des vitres latérales. Et si la climatisation est installée, il n’y a en revanche pas d’autoradio! Au final, la voiture ne pèse que 1 100 kg. Initialement, Ferrari comptait fabriquer entre 400 et 450 F40 au maximum. Mais, enthousiasmés devant cette auto à la limite entre supercar et voiture de course et malgré son prix de 400 000 dollars (environ 800 000 EUROS actuels), les clients se bousculèrent au portillon et la firme de Maranello finit par produire 1 131 exemplaires entre 1987 et 1992.

En mars dernier, la F40 avait déjà fait son apparition en version Limited Vintage Neo mais hors-collection (c’est à dire sans numéro dans la série). Le mois prochain, elle rejoindra dans la série Premium d’autres créations de Maranello comme la 512 BB sortie en décembre l’année dernière ou encore la Testarossa. Comme d’habitude dans la série, ce nouveau modèle reçoit un niveau de détail accru comparé aux modèles Regular. Ainsi, on notera la lame avant peinte en noir, les jantes Speedline et les feux arrières ajourés, les sièges baquets rouges visibles à l’intérieur de la miniature ou encore les feux arrières conformes à ceux du modèle original. Mieux encore, la F40 bénéficiera d’un capot moteur mobile permettant d’admirer la mécanique, elle aussi finement reproduite. A noter enfin qu’il s’agira du premier modèle du casting Premium à porter le numéro 31.

La F40 sera commercialisée à la mi-octobre au tarif de 720 yens, ce qui correspond à environ 6,11 euros actuellement. Outre le modèle classique qui revêt tout logiquement la couleur rouge « Rosso Corsa » utilisée sur l’écrasante majorité des F40 réelles construites, une version exclusivement vendue par les boutiques Tomy sera également mise en vente. Cette dernière arbore quant à elle une robe bleue nuit qui existe réellement sur une F40 domiciliée en Grande-Bretagne (l’immatriculation de cette dernière est d’ailleurs explicite : F40 BLU).

Illustrations : Hobby Search

Le casting de la série Premium est à retrouver ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *